suzane, suzanne

Suzanne

J’ai récemment reçu un uppercut. Rien de grave. C’était l’énergie et l’écriture de Suzane aux dernières Victoires de la Musique. Son art de conteuse électro m’a capté et j’ai eu envie de m’approprier son texte éponyme. Suzanne est mon deuxième prénom, un bon prétexte pour me lancer dans cet exercice d’écriture !

Suzane vs Suzanne

Qu’est-ce que tu veux faire plus tard ?
Ah, tu veux être chanteuse
Et pour vivre tu fais quoi?
Ah, donc tu es serveuse
Derrière ton bar en bois
Sauf pendant les heures creuses
Tu rêves de l’Olympia
D’exister devant la foule curieuse
T’as pas fait le jeu de la plus belle voix
C’est dommage, t’es pas chanceuse
Paraît que Nikos est sympa
Et tu pourrais faire le buzz
Et tes parents dans tout ça?
Je comprends que ta mère soit anxieuse
C’est pas vraiment un plan A
C’est l’utopie d’une grande rêveuse

Qu’est-ce que tu veux faire plus tard ?
Ah, tu veux être écrivaine
Et pour vivre tu fais quoi ?
Ah, donc tu es cheftaine
De tous ces projets à la noix
Sauf pendant la pause méridienne
Tu rêves du Fémina
D’exister devant les lettres parisiennes
T’as pas le don inné des mots en toi
C’est bête, t’es pas magicienne
Paraît que Busnel est sympa
Et tu pourrais être la reine
Et tes parents dans tout ça ?
Je comprends que ta mère soit pas zen
C’est pas vraiment un plan A
C’est l’utopie d’une vraie épicurienne

Refrain

C’est beau de rêver ma fille
Mais t’as plus huit ans
En attendant y’a le temps qui file
Demain t’auras 30 ans
Jouer ta vie à face ou pile
Dans le monde des grands
Tu sais les regrets se faufilent
Comme des cheveux blancs

Rêve
Tu rêves
Rêve
Tu rêves
Tu rêves
Oh tu rêves

Bah, qu’est-ce que t’as Suzane ?
Arrête d’être boudeuse
Moi j’te dis ça pour toi
Écoute, les critiques sont précieuses
T’as pas la voix au bon format
C’est pas ce que t’as dit la casteuse ?
Pas assez si, un peu trop ça
Tu risques pas d’être chanteuse
T’es à Paris depuis des mois
T’es paumée, mais pas peureuse
Tu devrais rentrer chez toi
Ta mère serait bien plus heureuse
Faut se résigner parfois
Non, on dira pas que t’es une looseuse
C’est courageux de baisser les bras
Tes illusions sont ravageuses

Refrain x2

C’est beau de rêver ma fille
Mais t’as plus huit ans
En attendant y’a le temps qui file
Demain t’auras 30 ans
Jouer ta vie à face ou pile
Dans le monde des grands
Tu sais les regrets se faufilent
Comme des cheveux blancs

Rêve
Tu rêves
Rêve
Tu rêves
Rêve
Tu rêves
Rêve
Tu rêves
Rêve

Charles Boccara / Oceane Colom
Paroles de Suzane © Faubourg 26 Publishing

Refrain

C’est bien de rêver ma belle
Mais t’as plus huit ans
En plus le temps file avec ses ailes
Demain, t’auras 40 ans
La vie n’est pas un Bescherelle
Ici, c’est la cour des grands
Tu sais les regrets sont réels
Comme des cheveux blancs

Rêve
Tu rêves
Rêve
Tu rêves
Tu rêves
Oh tu rêves

Bah, qu’est-ce que t’as Suzanne ?
Sort de ta caverne
Moi j’te dis ça pour toi
Ecoute les critiques par douzaine
T’as ni le style ni le bon format
C’est pas ce que dit la rengaine
Pas assez si, un peu trop ça
Tu risques pas d’être écrivaine
T’es sur ton oeuvre depuis trois mois
Lasse, mais pas sans oxygène
Tu devrais arrêter ça
Ta mère serait bien plus sereine
Faut se résigner parfois
On dira pas que cette erreur est vilaine
C’est courageux de baisser les bras
Tes illusions sont fumigènes

Refrain x2

C’est bien de rêver ma belle
Mais t’as plus huit ans
En plus, le temps file avec ses ailes
Demain t’auras 40 ans
La vie n’est pas un Bescherelle
Ici, c’est la cour des grands
Tu sais les regrets sont réels
Comme des cheveux blancs

Rêve
Tu rêves
Rêve
Tu rêves
Rêve
Tu rêves
Rêve
Tu rêves
Rêve

Adaptation de Nathalie Maréchal Lainé

Comment j’ai transformé Suzane en Suzanne ?

Déjà, j’ai beaucoup écouté le titre pour en comprendre la teneur, la structure et le rythme. En chantonnant du yaourt, comme d’habitude.

Ensuite, je me suis transposée avec un rêve à réaliser. Facile ! Nous avons tous des envies. Des rêves que nous n’imaginons pas réaliser car ils ne correspondent pas à notre vie d’aujourd’hui ou aux codes de notre éducation. Et, en même temps, qui nous met des barrières à part nous-mêmes ? A nous, de faire un pas chaque jour vers la chanson, l’écriture ou tout autre rêve !

Bref, techniquement, j’ai respecté la trame narrative en laissant même des phrases entières pour faire le lien avec le texte original. Ensuite, j’ai joué avec les rimes. Pour cela, j’ai fait fonctionner mes méninges, je me suis appuyée sur Rimes solides. J’ai aussi rebondi de synonymes en synonymes quand je tenais une idée.

Pour finir, je me suis relue. En musique, évidemment.

Suzane, le clip


A toi dans les commentaires, quel artiste t’inspire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *