storytelling

Le storytelling ou comment raconter une histoire

Le storytelling. Ce mot est partout. On sent qu’il est branché, qu’il est lié au monde de la communication et qu’il veut nous parler de récit. Mais, quelle est sa définition exacte et, en quoi consiste la technique ?

En fait, vous l’utilisez déjà sans le savoir. Oui. Dès que vous racontez une histoire pour faire passer un message ou pour illustrer une idée, vous utilisez le storytelling. Ce terme anglophone exprime le fait “d’être en train de raconter une histoire” si on le traduit littéralement.

La définition du storytelling 

Selon le Larousse, le storytelling est “une technique de communication politique, marketing ou managériale qui consiste à promouvoir une idée, un produit, une marque, etc., à travers le récit qu’on en fait, pour susciter l’attention, séduire et convaincre par l’émotion plus que par l’argumentation”.

Vous l’avez compris. C’est un procédé pour capter l’attention et sortir du lot parmi la multitude de sollicitations quotidiennes.  

Le plaisir du conte 

Nous sommes nourris aux histoires depuis notre plus tendre enfance. Nous grandissons avec Le vilain petit canard, La sorcière de la rue Mouffetard, Hansel et Gretel, Le corbeau et le renardLa belle lisse poire du prince de Motordu

Aussi, nous connaissons les codes d’une histoire. C’est d’ailleurs ce qui nous procure du plaisir à chaque fois. Cette connaissance explique la satisfaction à relire plusieurs fois le même livre (comme nous le réclament régulièrement nos enfants) ou à détourner des contes célèbres.

Il y a toujours une situation de départ avec un décor, un élément déclencheur qui fait tout basculer, des rebondissements qui font évoluer l’intrigue et une solution qui rétablit l’équilibre. C’est l’arc narratif qui fait passer votre héros du point A au point B. 

Ainsi, Simba dans le Roi Lion, Pauline Laigneau et la création de son entreprise Gemmyo (j’en profite pour vous recommander son podcast Le gratin) ou Michelle Obama via son témoignage autobiographique “Devenir” sont des exemples de « héros » étant passés d’un point A à un point B.

Storytelling
Il était une fois…

Le fil conducteur 

La définition du storytelling, c’est aussi donner du sens et de la cohérence. Donner une colonne vertébrale à un récit ou à plusieurs communications. 

Que vous ayez envie de raconter votre histoire comme celle de votre entreprise ou de votre famille, vous devez définir votre message essentiel. Alors, que retiendra le lecteur de votre récit quand il aura lu la dernière ligne ?

Ce message doit pouvoir se réduire à une phrase simple et claire. Le bon test est de l’exprimer à voix haute comme si vous parliez à un ami.

Si nous reprenons nos exemples,
– Simba > le cycle de la vie est un éternel recommencement.
– Pauline Laigneau > on peut réussir sa création d’entreprise en apprenant sur le terrain et en écoutant finement les besoins.
– Michelle Obama > apprendre constamment permet d’évoluer. (dans la première partie)

La sincérité 

Aujourd’hui, tout le monde peut tout publier, n’importe où, n’importe quand et n’importe comment. Alors, l’idée n’est pas de parler à tout va mais d’être cohérent avec votre fil conducteur. 

Il s’agit aussi d’être sincère. Ne racontez pas tout, ne dévoilez que ce que ce qui sert votre message et vous correspond vraiment. L’art du storytelling est de raconter une histoire mais pas des histoires.

Vous l’avez compris avec cette définition du storytelling. Cette technique peut aussi servir votre image personnelle (ou personal branding). Alors, prêt à vous lancer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *